Jump to content

Fiches en version 2.0

Mode sombre
Mode sombre ou mode clair ? C'est à vous de choisir !
Auto-complétion IMDb
Créer une fiche en quelques secondes, en ajoutant uniquement le lien imdb

Petites Annonces

" Il y'aura toujours une occasion de se faire plaisir "

Elles arrivent sur blusteel...

Films & Séries

Pas de quoi en faire tout un cinéma,

mais voici les fiches pour les films et séries tv.

Bludeal 2.0

Une nouvelle version. Un nouveau design. Consulter les bons plans

devient plus agréable. En ajouter est devenu plus simple.

 

magik

Moderator
  • Content Count

    22,138
  • Joined

  • Days Won

    309
  • Feedback

    100%

magik last won the day on May 2

magik had the most liked content!

7 Followers

About magik

  • Rank
    Führer en 4K
  • Birthday 12/30/1976

Recent Profile Visitors

28,272 profile views
  1. Lens - Lille 2 Nantes - Bordeaux 1 Saint-Etienne - Marseille N Metz - Nîmes 1 Lyon - Lorient 1 Strasbourg - Montpellier 1 Nice - Brest 1 Rennes - PSG 2 Reims - Monaco 2 Angers - Dijon 1
  2. magik

    Derniers visionnages

    Peitit bilan de films vus récemment : Cycle Johnnie To Running out of time (J. To - 1999) The mission (J. To - 1999) PTU (J. To - 2003) Breaking news (J. To - 2005) Exilé (J. To - 2007) Triangle (T. Hark, R. Lam & J. To - 2008) Mad detective (J. To - 2008) Drug war (J. To - 2014) The longest nite (P. Yau - 1997) Johnnie To en est le véritable réalisateur Après Vengeance, Judo et le diptyque Election 1 & 2, je continue l'exploration de la filmographie de Johnnie To. Même si chaque film est différent, il ressort de l'ensemble une cohésion due à plusieurs éléments : la présence régulière des mêmes acteurs (Lam Suet, Anthony Wong ou encore le génial Simon Yam) et des thèmes qui reviennent (l'amitié, l'honneur, le respect). Il y a également une touche Johnnie To, un côté contemplatif avant les scènes de fusillades qui fait son petit effet. Mais chaque film possède son identité propre, que ce soit Breaking news et son plan séquence qui introduit le film, Exilé et son côté Western, et évidemment Triangle puisqu'il est réalisé par 3 maîtres qui apposent chacun leur style (on sent la grande maîtrise technique de Tsui Hark et le côté filmé dans l'urgence de Ringo Lam). (Running out of time) (The mission) (PTU) (Breaking news) (Exilé) (Triangle) (Mad detective) (Drug war) (The longest nite) Ouvre les yeux (A. Amenábar - 1998) Vanilla sky (C. Crowe - 2002) Mauvaise idée que de regarder le génial film espagnol puis juste derrière son remake américain tant les défauts du second sautent aux yeux. Le scénario est certes identiques, certaines scènes également, mais toute la tension et l'émotion qui se dégage du film d'Amenábar est absente dans le film avec Tom Cruise. 3 points en particulier m'ont géné : - Cameron Crowe a fait le choix dans le remake d'utiliser en bande son quasi uniquement des chansons pop. Un choix qui peut se justifier de part le métier du personnage de Cruise mais qui donne l'impression de regarder un très long clip. - les actrices m'ont posé problème. Cameron Diaz est ravissante mais alors que son personnage aurait du apparaître comme manipulatrice puis vulnérable, elle donne surtout l'impression d'être complètement timbrée. Un choix du scénariste certainement pour multiplier les pistes mais qui ne colle pas du tout avec l'explication finale. Quant à reprendre Penelope Cruz dans la même rôle que le film original, c'est l'image même de la fausse bonne idée. On a l'impression qu'elle fait la même chose mais en moins bien. La caster pour l'autre rôle féminin aurait été beaucoup plus inattendu et intéressant. - et enfin le plus gros problèmes à mes yeux : l'explication du film. Si d'un film à l'autre c'est à peu près la même chose, Vanilla sky fait le choix de looooongs tunnels explicatifs pour être sûr qu'on a bien compris. Cela alourdit considérablement le film et le rythme s'en ressent. En conclusion, j'aime toujours autant Ouvre les yeux, qui n'est pas loin du chef d'oeuvre pour moi. Vanilla sky est très nettement en dessous mais vaut le coup d'oeil malgré tout, surtout si on ne connait pas le film espagnol. (Ouvre les yeux) (Vanilla sky) Wonder Woman 1984 (P. Jenkins - 2021) Godzilla vs Kong (A. Wingard - 2021) Après Sacrées sorcières et Une affaire de détails, la Warner continue de déstocker ses blockbusters mal foutus. Exit donc la sortie salles, bienvenue en VOD et en blu-ray. Et comme les deux films précédents, c'est franchement mérité. Wonder Woman 1984 a tout de l'accident industriel : des effets spéciaux mal foutus (la première séquence sur l'île pique un peu les yeux), des scènes d'action mal découpées, des acteurs en roue libre (Pedro Pascal est au delà de la caricature) et un scénario complètement con. Et que dire de la scène finale sous la neige, je me croyais devant un téléfilm de Noël d'M6 tellement c'était mièvre. Même la scène fan-service pendant le générique de fin est ratée. Godzilla vs Kong est encore pire à mon sens. Passons sur les humains qui ne servent à rien en plus d'être tête à claque au point d'espérer les voir tous mourir, c'est une constante dans les films du lézard géant. Les effets spéciaux sont plutôt réussis, Kong et Godzilla n'ont jamais paru aussi réalistes. Le scénario on s'en fiche, l'important c'est que les bestioles se mettent sur la gueule. Le problème vient de tout le reste : le côté animal de compagnie de Kong avec la gamine est consternant, il y a de gros problèmes d'échelle (on a l'impression que Kong n'a jamais la même taille d'une séquence à l'autre, voire parfois à l'intérieur d'une même séquence, comme la bataille sur les bateaux), l'humanisation de Kong est ridicule (le début du film donne le ton), la musique de Tom Holkenborg est un supplice, etc. Et qui est le putain de génie qui s'est dit "King KONG va détruire Hong KONG", franchement... Bref grosse déception, j'en ai eu rapidement plus rien à foutre, même si je pense que j'aurais mieux apprécié le film sur grand écran. Vivement le prochain film Warner... (Wonder Woman 1984) (Godzilla vs Kong) Fantômes contre fantômes (P. Jackson - 1997) Premier film américain de Peter Jackson, Fantômes contre fantômes est une comédie fantastique aux effets spéciaux novateurs pour l'époque (certains ont depuis mal vieillis), et sera sa porte d'entrée pour réaliser la trilogie du Seigneur des anneaux. Près de 25 ans après sa sortie, le film n'est pas aussi génial que dans mon souvenir mais reste rythmé et divertissant, et doit beaucoup à la performance de Michael J. Fox dont c'est le dernier film en tant que rôle principal, ainsi qu'à celle de Jeffrey Combs. A noter la splendide musique signée Danny Elfman. Donnie Darko (R. Kelly - 2002) Premier film de Richard Kelly, Donnie Darko est devenu rapidement culte. Le film a pour lui un scénario extrêmement brillant quoique un peu obscur au premier abord, une mise en scène fluide et stylisée et un parfum de nostalgie des 80's très à la mode en ce moment alors que ce n'était pas le cas à l'époque de sa sortie (c'est comme si aujourd'hui on était nostalgique de l'année 2008 ). Et évidemment l'atout numéro un du film est la révélation d'un grand acteur, Jake Gyllenhaal. Pas autant emballé que lors de la découverte du film au cinéma (connaître toute l'histoire enlève un peu du mystère et donc du plaisir), mais tout de même conquis. The game (D. Fincher - 1997) David Fincher, depuis ses débuts, enchaîne selon moi un film mineur mais réussi et un chef d'oeuvre. The game est sorti entre Se7en et Fight club, c'est un bon film avec un scénario solide, une mise en scène soignée et des acteurs convaincants, mais il manque un petit quelque chose pour en faire un grand film. Peut-être une histoire plus complexe ou tordue, peut-être une mise en scène un peu plus folle... En l'état, j'ai pris beaucoup de plaisir à le revoir mais je n'ai pas été emporté comme je peux l'être avec certains films de Fincher. Un film sur 2 en fait. Strange days (K. Bigelow - 1996) C'est amusant de revoir Strange days maintenant, dans le contexte des années 2020. Le film a une résonance particulière politiquement et les gadgets imaginés pour le film sont presque devenus réalité. Techniquement, le film commence très fort avec ce plan séquence en caméra subjective et le scénario qui exploite une intrigue policière classique sur fond d'ambiance apocalyptique fait mouche. On voit d'ailleurs que ce qui intéresse véritablement la réalisatrice est cet affrontement entre la police et la population noire plutôt que la partie consacrée aux obsessions du personnage de Ralph Fiennes. Le film aurait d'ailleurs gagné à être un peu raccourci pour être plus digeste, mais reste une belle réussite. The nightingale (J. Kent - 2020) Une sorte de rape en revenge chez les aborigènes. Il y a une scène clef dans le film, celle qui déclenche tout le reste, qui est assez frontale, mais au delà de ça, le film en dit long sur l’état du pays pendant la colonisation, et de comment on est traité quand on est pas de la nationalité dominante. J’avais lu beaucoup de choses sur le côté féministe du film (pensez donc, un rape and revenge réalisé par une femme, c’est forcément très metoo) mais je n’ai rien vu de tel. Le scénario est à la fois très classique dans son déroulement et parsemé de petites touches qui font son originalité. Et formellement c’est superbe. Petit bémol sur la durée (un petit quart d’heure en trop) et sur le personnage du méchant qui est vraiment trop trop méchant vilain pas beau sans aucune nuance.
  3. Mes deux Artus ne devraient pas tarder non plus. Pour aujourd’hui :
  4. Même si j'aime bien ce film, c'est quand même aberrant que ça sorte en UHD alors que plein d'autres trucs mériteraient une sortie, même juste en blu-ray.
  5. 36e journée : Lens - Lille Nantes - Bordeaux Saint-Etienne - Marseille Metz - Nîmes Lyon - Lorient Strasbourg - Montpellier Nice - Brest Rennes - PSG Reims - Monaco Angers - Dijon
  6. magik

    From Hell [FX]

    Ça existe finalement comme série ?
  7. Bah écoute tu n’es pas obligé de me croire hein.
  8. C’est le même que celui sorti chez nous. Jusqu’ici les Titans of Cult n’étaient pas sorti en Espagne, ils rattrapent le retard. Au prix d’origine ?
  9. Mois AAAAJJ (pas encore de visuel) (pas encore de lien, double-cliquez sur le bouton pour ajouter un lien)
  10. Mois AAAAJJ (pas encore de visuel) (pas encore de lien, double-cliquez sur le bouton pour ajouter un lien)
  11. 29 novembre 2021 (pas encore de visuel) (pas encore de lien - cliquez sur le bouton pour ajouter un lien - supprimez le bouton inutile)
  12. 20 septembre 2021 (pas encore de visuel) (pas encore de lien - cliquez sur le bouton pour ajouter un lien - supprimez le bouton inutile)
  13. 30 août 2021 (pas encore de visuel) (pas encore de lien - cliquez sur le bouton pour ajouter un lien - supprimez le bouton inutile)
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.