Aller au contenu

Films & Séries : Nouvelle version

Un tout nouveau design et quelques widgets,

Consulter les fiches devient plus agréable.

Bludeal 2.0

Une nouvelle version. Un nouveau design. Consulter les bons plans

devient plus agréable. En ajouter est devenu plus simple.

Blusteel change de style

Un peu de transparence et quelques rondeurs,

On change d'apparence tout en gardant les mêmes couleurs.

77 sujets dans ce forum

    • 32 réponses
    • 1 347 vues
    • 3 réponses
    • 380 vues
    • 4 réponses
    • 716 vues
    • 7 réponses
    • 1 445 vues
    • 15 réponses
    • 1 593 vues
    • 22 réponses
    • 1 508 vues
    • 9 réponses
    • 852 vues
    • 49 réponses
    • 2 085 vues
    • 0 réponse
    • 526 vues
    • 2 réponses
    • 765 vues
    • 4 réponses
    • 976 vues
    • 12 réponses
    • 1 182 vues
    • 27 réponses
    • 3 043 vues
    • 26 réponses
    • 1 377 vues
    • 12 réponses
    • 946 vues
    • 3 réponses
    • 924 vues
    • 4 réponses
    • 724 vues
    • 12 réponses
    • 851 vues
    • 20 réponses
    • 2 100 vues
    • 3 réponses
    • 841 vues
    • 7 réponses
    • 908 vues
    • 5 réponses
    • 1 159 vues
    • 5 réponses
    • 789 vues
    • 103 réponses
    • 4 907 vues
    • 29 réponses
    • 2 061 vues
  • Sujets

  • Messages

    • Salut à tous.  Petit retour après quelques années d'absence et d'arrêt de collection steelbook.  Je reprends tranquillement dans ce monde la .😉
    • At eternity's gate, de Julian Schnabel (Basquiat, Le Scaphandre et le papillon) Netflix   Biopic sur les dernières années de Van Gogh, le film possède beaucoup de qualité. Willem Dafoe est formidable (sa nomination aux Oscar cette année est méritée, même si il est peu probable qu'il remporte la statuette), la photo est magnifique (le contraste entre la vie terne de Van Gogh et la luminosité de ses moments de création est plutôt bien trouvé), et la réalisation est intéressante (les plans tournés à la première personne ou les très gros plans légèrement déformants pour signifier la folie du peintre) même si cela tourne parfois à la démonstration. Mais il y a quand même pas mal de petits défauts, notamment la longueur excessive de certaines scènes et le manque de profondeur des personnages secondaires. Au final, un bon film, mais une petite déception tout de même me concernant.       L'Arbre de sang, de Julio Medem (Les Amants du cercle polaire, Tierra, Lucia y el sexo) Netflix   J'aime assez le cinema de Julio Medem, toujours très pictural et sensuel. Ici, ces aspects sont toujours présents, mais le réalisateur s'embarque dans une histoire de famille très simple inutilement compliquée par le montage abusant de flashbacks sur différentes temporalités. Il faut s'accrocher un bon moment pour savoir avec exactitude qui est qui et surtout quand. Au final, un film plaisant mais nettement en dessous des précédents long métrages du réalisateur.       Dans la ligne de mire, de Wolfgang Petersen (Das Boot, Air force one)   Thriller à l'ancienne d'une grande efficacité, le film vaut surtout pour la confrontation entre Clint Eastwood et John Malkovich. Un bon divertissement qui n'a pas pris une ride.       Nos Batailles, de Guillaume Senez   Mélangeant social et drame familial, Nos batailles est porté par la performance de Romain Duris, excellent dans un rôle difficile. Le film n'est pas exempt de défauts mais le rythme est suffisamment soutenu pour retenir l'attention.       Mademoiselle de Joncquières, de Emmanuel Mouret (Changement d'adresse, Un baiser s'il vous plait)   Film de vengeance et de manipulation sur fond historique, Mademoiselle de Joncquières prend son temps, quitte à nous faire perdre patiente dans les premières minutes, pour finalement installer son histoire et ne plus lacher le spectateur. C'est intelligent et très bien joué.       The Wife, de Björn Runge   Le film vaut principalement pour l'interprétation des acteurs principaux, notamment Glenn Close magistrale dans son rôle de femme de'un prix Nobel. Si le scénario laisse parfois à désirer (on voit venir certaines choses à des kilomètres), la structure en flashbacks fait son petit effet. Oscar de la meilleur actrice en vue.       Le Nombre 23, de Joel Schumacher (8mm, Le Droit de tuer)   Déception pour ce film dont j'avais pourtant un bon souvenir. L'histoire est affreusement tirée par les cheveux, la résolution de l'intrigue est un peu ridicule, et les acteurs sont très moyens. Même le côté visuel que je trouvais plutôt pas mal est en fait vu mille fois.       Ruptures et compagnie, de Madeleine Sami & Jackie van Beek (actrices, premier film) Netflix   L'idée de départ de cette comédie est plutôt intéressante : deux amies gèrent une entreprise de séparation de couples. Mais passé les 5 premières minutes, on retombe dans de la comédie romantique de bas niveau. A oublier.  
    • Tirage des 1/8eme encore très difficile avec un déplacement à Arsenal,ils sont maudits Tirage complet   
    • Info sur l'emballage d'expédition : pour ceux qui ont commandés le coffret via Crowfunding ....  3cm d'epaisseur environ pour le coffret, expédié dans une simple enveloppe carton (pré-timbrée) en lettre suivie, un emballage totalement inadapté et trop étrois ... au moindre choc, votre coffret peut facilement être abimé.  
    • +1 juste pour le boitier DVD Warner 
  • Statistiques

    • Total des sujets
      14 907
    • Total des messages
      476 474
    • Total des membres
      3 510
    • Maximum en ligne
      788
      29/07/2018 14:57

    Membre le plus récent
    Tsubasaandco
    Inscription 20/02/2019 13:04
×

Information importante

En naviguant sur Blusteel vous autorisez le site à utiliser les cookies pour une navigation personnalisée. Les informations collectées ne seront jamais utilisées à d'autres fins. Pour en savoir plus : Conditions d’utilisation.